Connexion
 
Revenir

Agnès Pellier

Agnès Pellier-Galdi est née à Budapest en 1930 sous le nom d’Agnès Grosz, au sein d’une famille bourgeoise. Elle y a vécu la seconde guerre mondiale, sous une fausse identité, puis est partie avec sa mère vivre en Tchécoslovaquie, à Bratislava. Le communisme qui s’était imposé en 1948 dans ce pays avec une première phase de terreur stalinienne visant « les ennemis de classe », rendit la vie très difficile à cette jeune fille de la bourgeoisie hongroise, ce dont le roman autobiographique La cage d'écureuil rend compte au travers de mille péripéties.

Elle apprit le slovaque et le tchèque et commença à travailler dès l’âge de 18 ans à Prague, lieu de sa nouvelle résidence. Ensuite elle put rejoindre son père qui avait fuit à Vienne juste avant l’insurrection de Budapest. Elle quitta Vienne pour le Canada avec de jeunes émigrants hongrois où elle a vécu et travaillé cinq années, notamment une saison à Radio Canada, Section hongroise. Renouant avec ses origines européennes, elle s’est installée à Genève où elle a intégré Le Bureau International du Travail, le secrétariat permanent de l’Organisation Internationale du Travail comme documentaliste puis bibliothécaire. Elle y a travaillé jusqu’à sa retraite.

Agnès Pellier-Galdi est l’épouse du regretté Gérard Pellier († 2010), biographe et archiviste de l'Association des Amis de Joseph Kosma.

Aujourd’hui elle se consacre à la peinture (expositions Divonne-les-Bains, au BIT et à l’ONU à Genève etc.) et à l’écriture.

 

La cage d’écureuil, son premier roman en français, relate la jeunesse de Vera en Tchécoslovaquie sous le régime communiste. Elle est éprise d’un musicien d’origine hongroise, Otto Gabori et ensemble, ils vont vivre de nombreuses séparations au fil de leurs luttes pour la liberté. Otto cependant trouve dans son art même, un lieu de liberté, mais Vera est différente, elle a besoin d’espace de liberté. Son envie insatiable de vivre et de découvrir le monde se conjugue parfois difficilement avec son amour pour les siens, dispersés et celui qu’elle porte à Otto. Elle se retrouvera finalement à l’Ouest, libre.

Un roman passionnant par son contexte historique mettant en scène des personnages attachants, riches et complexes avec style et véracité.

Presse écrite :

Agnès Pellier, Parcours d'artiste (Divonne animation magazine - lundi 3 décembre 2012)

"Blanchisserie de 10h à 19h. L'exposition retrace le parcours d'Agnès Pellier et présente 30 ans de peinture..."

 

Radio :

Agnès Pellier sur Radio Télévision Suisse (rts.ch) (RTS.CH - lundi 7 janvier 2013)

Invitée pour un interview à la radio RTS le lundi 7 janvier 2013, Agnès Pellier auteure de La cage d'écureuil a eu le plaisir de présenter son livre, dans le cadre de l'émission "Les matinales d'Espace 2".

http://www.rts.ch/espace-2/programmes/matinales/4536020-les-matinales-d-espace-2-du-07-01-2013.html

http://www.rts.ch/espace-2/programmes/matinales/4536017-la-cage-d-ecureuil-07-01-2013.html?f=player/popup