Connexion
 
Revenir

Claire Wagner-Rémy

Claire Wagner-Rémy, mathématicienne de formation, écrivaine et journaliste scientifique, a publié des ouvrages sur la philosophie des sciences et des traductions de biographies et d’écrits de physiciens du XXe siècle : Max Planck, Werner Heisenberg, Wolfgang Pauli.

Elle est également l’auteure de traités sur l’intelligence artificielle et sur les logiques appliquées à l’informatique (publiés chez Dunod et Iderive à Lausanne), ainsi que de cours sur la logique classique et les logiques non standard à l’Université Paris-Dauphine.

Les vieux habits du temps. Investigation sur la vraie nature du temps est un essai de réflexion transdisciplinaire qui aborde le thème du temps à la fois du point de vue culturel, historique, linguistique, artistique, psychologique, biologique, et évidemment physique.

S’appuyant sur les nombreux travaux réalisés sur ce sujet depuis l’antiquité jusqu’à aujourd’hui, cet essai utilise tous les moyens d’expression et de compréhension à notre disposition : observation, sciences cognitives, logique, philosophie, mathématiques etc.

L’auteure étudie le temps sous quatre angles différents, sans jamais perdre de vue que c’est le même concept qui se retrouve dans le mythe au sens large, c’est-à-dire la culture, les traditions, la littérature, l’histoire, etc. puis dans l’expérience quotidienne que nous faisons du temps, c’est-à-dire principalement la psychologie et l’introspection, ensuite dans la science, à commencer par la physique pour laquelle le temps est un paramètre essentiel et enfin dans les mathématiques, dans la mesure où elles apportent des formalismes et des modèles pour le décrire.

Claire Wagner-Rémy conclut en posant la question de la fin du temps en quatre points : la physique sans le temps, la réalité sans le temps, quand le temps s’arrête et sortir du temps. Reprenant l’image de Julian Barbour dans The nature of time, selon laquelle le temps a bien des vêtements, contrairement « au roi nu », des vêtements recouvrant le néant, elle explique que nous ne pouvons décrire que ces vêtements, vieux habits du temps, rendant ainsi tout son sens au titre de cet essai.

Les différentes parties, rythmées par des intermèdes ou recueils de citations « des donneurs de temps », peuvent être abordées indépendamment les unes des autres, même si l’ordre adopté par l’auteure, du particulier au général, du plus concret au plus abstrait, du plus évident au plus élaboré, semble plus logique et facilite la compréhension du sujet.

Si cet essai reprend de nombreuses réflexions, comme en témoigne son abondante bibliographie, il est original à deux titres, pour la couverture très générale de cette étude, puisqu’elle traite aussi bien de thèmes littéraires et philosophiques que scientifiques, mais surtout, pour la nouveauté de certains développements résultant de recherches personnelles de l’auteure, notamment la fin de la deuxième partie « L’ordre du temps vécu » et d’importants passages de la troisième partie « La mesure du temps », « Considérations sur le temps scientifique ».

De plus, l’idée de consacrer toute une partie aux formalismes mathématiques, au-delà de la représentation géométrique du temps, est inédite tout comme sa conclusion.

Livre(s) en consultation :