Connexion
 
Revenir

Jacques Delage

Jacques Delage est né en 1940. Orphelin de son père à quatre ans, il est placé à l’orphelinat des Douets à Saint-Symphorien de Tours, passe deux ans chez les Maristes de Montluçon, puis trois dans une institution religieuse de La Riche près de Tours, avant d’intégrer en 1956 l’École militaire des apprentis mécaniciens de l’armée de l’air à Saintes. Il a servi dans cette arme jusqu’en février 1964 comme spécialiste des transmissions par câbles hertziens, en France, en Allemagne et en Algérie. Il commandait une Station-Relais à Obernai, après celle de Belfort, quand vint l’échéance de son contrat d’engagement en 1964.

Il fit dès lors tout le reste de sa carrière d’électronicien au sein du groupe du Groupe Philips, en France et aux Pays-Bas jusqu’à la fin des années 90.

Il pratique le théâtre amateur de longue date, l’astronomie et surtout l’écriture avec passion.

Muret de briquesou Les Tribulations d’un rêveur est un roman onirique avec la complicité omniprésente de Morphée, satyrique de par l’esprit frondeur de l’auteur, érotique, fantasmant sur les charmes de sa compagne et parfois poétique, pour les célébrer. Roman dans lequel l’auteur ne cache pas des convictions inspirées de Jaurès.

Un couple d’anciens, dont l’union est scellée par un amour inébranlable, Le Vieux et Mademoiselle J., s’insurgent contre la dictature imaginaire ou prémonitoire duPrésident-à-Vie et prennent le maquis, un maquis à la mode ancienne bien entendu ! Ils aiment à se taquiner et ne sont pas ennemis de la gaudriole.

Ils ne sont pas seuls à s’activer car le bon peuple de France, ceux qui ne font pas parti du sérail et qui ne profitent pas des largesses du Régime, s’est soulevé et œuvre à la chute du tyran. Des gosses des Catacombes aux farouches ruraux des Cévennes en passant par des sympathisants du Nouveau-Monde dont un Mohican, participent tous ensemble, malgré les risques avérés, à la lutte libératoire.

L’épopée, sous forme de rêves et de cauchemars récurrents, est pleine de rebondissements répartis en une trentaine d’épisodes, dans une distribution reflétant parfois l’incohérence de toute ambiance onirique, dans le flou de laquelle on reconnait néanmoins certains personnages sévissant de nos jours et dont l’évocation ne saurait être fortuite.

Ce n’est qu’à la « Libération », éclairés et tancés par l’impitoyable Morphée, qu’ils en viennent à réaliser qu’ils se sont acharnés sur une ombre, à savoir que la véritable plaie de l’espèce humaine, la Cupidité, étant toujours là, de plus en plus redoutable et mortifère, la victoire est bien loin d’être acquise.

Une suite a été écrite au Muret de Briques, qui traite de la cupidité comme d’une tare affectant notre espèce. Pour information, cette suite est publiée par l’auteur en deux parties sous forme d’e-books Kindle sur Amazon et porte le titre de Mélusine et l’homo sapiens avidus.

 

Livre(s) en consultation :